320x80
Home / Articles / Aimer son prochain

Aimer son prochain

Le Rav Na’hman de Breslev, dans son livre Si’hot Haran, nous dévoile un fondement extraordinaire sur l’amour du prochain et de chaque membre du peuple d’Israël. Il nous enseigne que si on veut être assidu dans l’étude de la Torah, si on veut aimer la Torah, il faut constamment être très vigilant sur le fait de ne jamais dire du mal d’un être humain, quel qu’il soit, et surtout pas d’un juif. En agissant ainsi, on s’attache profondément à la Torah et à son étude. Quel est le rapport entre les deux ?
Pour comprendre, prenons l’exemple d’une jeune mariée. De la même manière qu’elle trouve grâce aux yeux de son mari, puisque de son point de vue, sa femme n’a aucun défaut et son amour pour elle est parfait, il en va de même pour la Torah qui est appelée la « fiancée » du peuple d’Israël, et que chaque juif doit trouver parfaite. Lorsqu’un juif voit un défaut dans la Torah, alors son amour pour elle diminue automatiquement car comme nous l’avons dit, un homme ne peut ressentir un amour authentique pour sa femme que si elle est parfaite à ses yeux.
Un Séfer Torah contient 600 000 lettres correspondant aux 600 000 âmes d’origine du peuple d’Israël. Si une seule d’entre elles est mal écrite, le Séfer Torah tout entier devient inutilisable, et il faut le mettre de côté jusqu’à ce que la lettre soit corrigée comme il se doit. Par conséquent, lorsqu’un juif voit un manque chez son prochain, qui est donc une âme d’Israël, il est en fait en train de remarquer un défaut dans une lettre du Séfer
Torah, le rendant ainsi invalide. Dès lors, le lien de ce juif avec la Torah devient imparfait, son amour pour elle est moins important car par son propre jugement négatif sur l’autre, il a lui-même amoindri son estime pour la Torah.
C’est la raison pour laquelle si on veut aimer profondément la Torah, si on veut être motivé pour l’étudier avec ardeur, il est primordial de toujours s’efforcer de voir uniquement le bien qui se trouve en chaque être humain. Lorsque quelqu’un adopte cette attitude pour sa femme, ses enfants, ses amis, ses parents etc., alors la Torah est entière, parfaite, et il peut désormais s’y plonger corps et âme. Qu’Hachem aide chacun d’entre nous à y parvenir.

Rav I. Chicheportiche

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A voir aussi ...

Les repentants -Partie 2-

12) Si un homme a commis des péchés dont les conséquences sont irréversibles, et qu’il …

>