320x80
Home / Articles / Faire le bon choix

Faire le bon choix

Tout celui qui n’est pas heureux de son sort peut être certain que sa prochaine action, s’il est toujours dans cet état d’esprit, sera vouée à l’échec.
Par exemple, imaginons qu’une personne doive prendre une décision pour son business en investissant son argent, mais qu’à la base, elle n’est pas satisfaite de la somme d’argent dont elle dispose ou estime ne pas en avoir suffisamment. En réfléchissant de cette manière, cette personne se dirige tout droit dans un mur. Pourquoi ? Car il est clair que celui qui entreprend quoi que ce soit avec une frustration ou une insatisfaction ne reculera devant rien pour atteindre son objectif. Sa démarche aboutira donc forcément à une impasse.
Donc première chose à savoir avant de prendre une décision dans n’importe quel domaine : prendre du recul et remettre en question notre conception des choses. Suis-je satisfait de ce que je possède en fonction de ce que je m’apprête à faire ? Suis-je heureux de ma vie ? Suis-je content d’avoir rencontré cette fille avec qui je vais me marier ? Dans ce dernier cas, si je suis heureux avant de prendre ensuite la décision que cette fille est la bonne, alors il est certain que c’est la bonne. Ce principe est valable dans tous les domaines, ça marche à tous les coups.
Autre point important : chacun d’entre nous peut souvent constater qu’il a des « blocages spirituels ». On n’arrive pas à se connecter avec D.ieu, à lire correctement en hébreu, à comprendre un cours de Torah, à déchiffrer une Guémara etc. La première raison est que cela arrive souvent en contrepartie du dédain qu’on a pu avoir pour la Torah. En effet, qui n’a pas déjà trouvé une « bonne excuse » pour ne pas aller étudier ?
« Je n’ai pas le temps ! » ou « Je suis fatigué ! » ou encore « J’ai déjà prévu une soirée Playstation ! » Etc.
Deuxième raison : Hachem nous envoie ces blocages car Il sait que s’Il nous permet maintenant de devenir un érudit en Torah, on deviendrait prétentieux et on se vanterait de nos connaissances. C’est pourquoi D.ieu attend qu’on se travaille, qu’on se bonifie et qu’on devienne humble, et c’est seulement ensuite qu’Il nous donnera la possibilité d’accéder à la sagesse de la Torah. Terminons par ce petit conseil : si on veut être heureux dans la vie, imaginons-nous dans un bus conduit par Hachem. En tant que passager, on valide notre titre de transport, on s’assoit à l’arrière et on se laisse guider, D.ieu nous emmènera à la station où on doit arriver sans le moindre problème. Certains veulent être plus malins et vont voir le chauffeur pour lui demander de prendre une autre direction. Ils croient ainsi gagner du temps, mais au contraire, le chauffeur va s’énerver et au final, ils seront perdants sur toute la ligne. Donc soyons des passagers modèles, laissons-nous guider par Hachem, cela nous permettra de vivre heureux et de voir le bien infini dont Il veut nous faire profiter…

Rav B. Seror



Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A voir aussi ...

Les repentants -Partie 2-

12) Si un homme a commis des péchés dont les conséquences sont irréversibles, et qu’il …

>