320x80
Home / Articles / Les quatre fondements

Les quatre fondements

Des quatre éléments : le feu, le vent, l’eau, et la poussière, dérivent l’ensemble des traits de caractère humains. L’homme doit procéder à un tri minutieux afin d’éliminer tout mal en lien avec ces quatre éléments. Alors il sera véritablement un Juste (Likouté Moharan 8).

En voyant et en contemplant le visage du Juste, on annule les défauts liés aux éléments « inanimé » et « végétal », à savoir la tristesse et Le Désir. Grace à la charité qu’il distribue par l’intermédiaire du Juste, il est sauvé des défauts liés au « vivant » et au « parlant », à savoir les paroles vaines, l’orgueil, et ce qui en découle (Likouté Moharan 4).

Le Feu, au niveau de l’âme humaine, s’exprime par l’orgueil, qui engendre la colère, la fierté, la haine, le besoin de diriger et de tout contrôler, et enfin la recherche des honneurs.
L’élément « vent » se retrouve dans les bavardages vains, qui mènent à la flatterie, au mensonge, et à la médisance.
L’ « eau » correspond au Désir, qui engendre l’envie et la jalousie.
La « terre » se retrouve dans les défauts de paresse, de tristesse, qui eux-mêmes provoquent la pleurnicherie, et un sentiment de perpétuel frustration.
Les quatre éléments sont à mettre en relation avec les quatre lettres du Saint Nom (youd/hé/vav/hé). L’une des expressions de ce lien dans notre réalité, consiste à transformer chacun des membres de notre corps en un récipient capable de recevoir la Lumière Divine ; car ces quatre lettres sont la racine profonde des quatre Eléments.
La « réparation spirituelle » des quatre Eléments s’effectue par la prière. Celle-ci est désignée « comme le fleuve qui sort d’Eden pour arroser le jardin ».
Lorsque l’homme est en lien intime avec le Juste, l’orgueil se transforme en humilité, les bavardages vains se muent en silence, le Désir diminue, la paresse se transforme en zèle.
Toutes les maladies trouvent leur source dans un conflit entre les différents éléments. Une bonne santé physique et morale sont le résultat de l’harmonie entre les Eléments (Likouté Moharan XXVII).
Les quatre saisons sont en lien direct avec les quatre Eléments : le printemps est chaud et humide, ce sont les propriétés du vent. L’été est chaud et sec, comme le Feu. L’automne est froid et sec, comme la Terre, l’hiver est froid et humide, comme l’Eau.
Le point commun entre le printemps et l’été, c’est la chaleur. Entre l’été et l’automne c’est le « sec ». Entre l’automne et l’hiver c’est le froid. Entre l’hiver et le printemps, c’est l’humidité.
L’homme est en harmonie avec lui-même lorsqu’il vit sa Foi.
Les anges « Gabriel, Michael, Nouriel, et Réphael », ont le même décompte numérique que « feu, vent, eau, terre ».

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A voir aussi ...

A quoi bon faire des heures supplémentaire

Partagez l'article:        

>