320x80
Home / Articles / Aimer Hashem

Aimer Hashem

Etude à partir du livre “Le jardin des louanges” du Rav Chalom Arouch :

Le Rav a écrit ce livre en partant de la phrase bien connue de Rabbi Nathan de Breslev qu’il est indispensable de rappeler:
“En vérité, si tous écoutaient les vrais justes de vérité, afin de marcher dans les voies de D.ieu, de faire confiance à Hachem béni soit-Il, s’ils louaient Hachem béni soit-Il pour le bien comme pour le mal, comme il est écrit (Ps 56,11) “Grâce à Hachem je peux célébrer son arrêt, grâce au Tout-Puissant je peux célébrer son décret “, il est certain que la souffrance et l’exil seraient annulés et que la délivrance serait arrivée “

Ici Rabbi Nathan nous promet que si nous marchons dans les voies de D.ieu et avec le remerciement et les louanges, les souffrances de l’exil seront annulées, et nous mériterons une parfaite délivrance.

On sait bien que l’exil a été décrété à cause des plaintes, qui nous ont values les 40ans dans le désert ; on sait de nos sages que si les Béné Israel étaient entrés tout de suite en Erets Israël la délivrance aurait été complète pour toujours.

Les Béné Israel se sont plaints, pourtant ils avaient enfin été délivrés de leur esclavage, leurs milliers de prières étaient enfin exaucées, ils ont assisté à des miracles incroyables, qu’ils sont les seuls à avoir eu le privilège de vivre!
Ils ont assisté aux dix plaies prouvant clairement la protection du peuple Hébreu par Hachem, l’ouverture de la mer, le don de la Torah, Hachem s’est même adressé à eux directement.
Ils ont connu la liberté après des générations d’esclavage et de meurtres inhumains.

Et pourtant ils se sont plaints, ils n’étaient toujours pas contents !!!

C’est ça la plus grosse des épreuves je crois, d’avoir tout ce qu’on a toujours souhaité, et de n’être toujours pas content.

La Guémara interroge : Quel est le remède pour que les souffrances nous quittent ? Et le talmud répond : « C’est de les recevoir avec amour »

La seule solution pour sortir de son exil, de son mécontentement “en vérité” (comme dit Rabbi Nathan), c’est de remercier pour le bien comme pour le mal.

C’est ça le travail de la Emouna.

Contrairement à ce qu’on peut penser, la vraie Emouna, qu’Hachem attend de nous et qui nous fait aimer la vie, n’est pas quelque chose d’inné ou de naturel, la vraie Emouna il faut la travailler.

Comme on le voit ici avec les Béné Israel, qui étaient tous croyants de base et priaient Hachem de les délivrer depuis des années, ni les miracles, ni même les délivrances ne transforment l’homme et ne lui apporte pas forcément le bonheur.

C’est vrai qu’il est possible d’avoir un éveil après avoir vécu un miracle, mais pour changer véritablement, et garder cette joie, il faudra travailler véritablement de l’intérieur.

Israël ne s’est pas repentie en voyant tous ces miracles incroyables tout simplement parceque les miracles ne causent pas le repentir !
La seule solution pour se repentir, faire une vraie techouva, changer, s’améliorer, créer et enrichir son lien veritable avec Hachem, c’est en travaillant sur nous, en remerciant même quand c’est difficile.

Pourquoi ? Parceque je veux avoir la foi, je veux avoir Hachem dans ma vie, je veux aimer Hachem, avoir confiance en Lui, je veux Le servir de bon cœur et non pas comme un martyre, mais je veux Le servir parceque je L’aime et je sais qu’Il est bon.
Pour ça, il faut remercier chaque jour, encore et encore.

En remerciant pour le bien on va réaliser la chance qu’on a et tout le bien qu’Il nous a fait, toute la miséricorde dont Il a fait preuve envers nous depuis notre naissance où on n’avait pas encore le moindre mérite, on pourra alors avoir confiance en l’avenir.
Hachem peut ce qu’on croit qu’Il peut.
Voilà pourquoi il faut impérativement avoir foi en la générosité et la bonté sans limites d’Hachem.

Et en remerciant pour le mal on va ancrer cette amour dans notre cœur quelle que soit notre situation, on méritera d’être heureux car on ressentira de plus en plus naturellement que cest pour notre bien.

Mais soyons clairs, au début rien n’est naturel, dailleurs tout l’intérêt du jeux est là, de travailler pour le vivre, c’est à nous de faire entrer ça dans notre cœur, ce n’est pas quelque chose d’inné.
On se rappellera qu’on est entrain d’accomplir la mitsva du Choulhan Arouh “Tu dois benir D.ieu pour le bien comme pour le mal”, on se rappellera les paroles de Rabbi Nathan qui dit qu’ainsi on amène la délivrance finale, on se lie à D.ieu véritablement maintenant !

Comme dit Rabbi Nathan en premier lieu “Si tous écoutaient les vrais justes, afin de marcher dans les voies de D.ieu…”

On n’a pas le choix que de prier et supplier Hachem chaque jour, se remettre en question sur nos erreurs, parcequ’ on ne va pas se voiler la face, on en commet tous des erreurs.
“Pour se nettoyer” il faut les chercher, les trouver, faire techouva dessus, c’est à dire, les énoncer, les avouer devant Hachem, demander pardon, et Le supplier de nous aider à ne plus recommencer.
C’est la seule solution pour nettoyer notre âme et mériter la vraie délivrance. Et il faut le faire chaque jour.

On priera aussi beaucoup sur la joie, on travaillera sur la reconnaissance de tous les biens qu’Hachem nous envoies, la reconnaissance qu’on a envers Lui.
Ainsi on se protègera de l’ingratitude qui est le pire des mauvais traits de caractère et la première raison qui nous fait sombrer.
Nos sages nous mettent d’ailleurs en garde de ne pas donner à un ingrat car on ne fera qu’augmenter son ingratitude. (Hachem Lui-même n’ira pas contre cette règle)

En revanche, quand on a conscience de tout le bien que quelqu’un nous a fait, ou qu’Hachem nous a fait; alors combien on se sent aimé, heureux, combien on se sent pousser des ailes pour Lui faire plaisir et se dépasser avec joie et légèreté!!

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une vie remplie de bonheur quoiqu’il se passe.

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A voir aussi ...

A quoi bon faire des heures supplémentaire

Partagez l'article:        

>